Archive | … se marie !! (à défaut d’être enceinte…) RSS feed for this section

Putain, deux ans…

21 Avr

J’ai réussi à oublier la date d’anniversaire de mon propre blog. C’était le 19 avril. Il a deux ans.

Deux ans, putain. Deux ans.

Deux ans.

Deux ans.

Merde, deux ans et on en est au même point.

Enfin, c’est juste un peu plus pire qu’il y a deux ans, en fait. Parce qu’on a avancé, hein. Oué, on a avancé. On a avancé.

D’une soutenance de thèse, d’une entrée en PMA, de deux stimulations simples , d’un Hühner négatif, d’un mariage, de 3 IAC, d’une fasse-couche, d’une FIV.

Putain, merde, deux ans…

Les boules, quoi.

Publicités

Lucette avec des nouvelles fraîches.

24 Sep

Salut à toi, ami du web,

Non, je ne suis pas morte. Encore que vivre près de 10 jours sans l’internet, au final, c’est un peu comme être mort. Mais pas tout à fait.

Ma pute de Fr**box est revenue à la vie il y a deux heures à peine. J’ai donc eu le temps d’apprendre que toi, tu étais enceinte, que toi, ton Hühner était bon, que toi aussi, ton corps foutait le bordel dans tes RDV avec Dr. M., etc.

Pour ma part, étant désormais équipée d’un anneau magique – puisque nous nous sommes dit oui pour la vie – j’ai décidé que CETTE semaine, c’était la SEMAINE DE LA CHANCE.

Tous les paramètres sont réunis : endomètre triple A triple feuillets (« c’est incroyable, il est exactement comme dans les manuels ») à 10 mm et un follicule à 18,5 mm hier avant le dernier shoot de Gonal. Pourtant, on s’est bien cassé les pieds avec ce protocole d’IAC entre le premier monitorage vendredi matin juste avant d’aller préparer la salle, l’appel vendredi soir de la secrétaire médicale – paniquée – qui ne trouvait pas notre RDV du lundi sur son planning, le rappel à la PMA samedi matin à 8h30 (chez le coiffeur) pour vérifier que le RDV de lundi est bien noté, la piquouze de Gonal samedi soir avec la témouine enceinte de 7 mois qui tient le jupon et la robe, le Gonal stocké dans le chambre froide à la vue de toute l’équipe du traiteur, le deuxième monito lundi juste après avoir rendu la salle… pour apprendre que l’IAC aurait lieu jeudi matin à l’heure où la Moutarde doit partir pour l’école (située à près d’une heure de chez Lucette et Bô-mec).
Réorganisation du système lucétien : Lucette emmènera la Moutarde à l’école tandis que Bô-mec ira faire l’amour à un bocal, Lucette en rentrant de l’école chopera le Bô-mec qui aura laaaargement eu le temps de rentrer à la maison et nous repartirons ensemble pour l’IAC.

Voilà, c’est jeudi. Croise les fesses, merci.

Protégé : Lucette rassemble les pièces.

2 Sep

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Décidemment, le monde du mariage, ça plonge Lucette dans l’incompréhension la plus totale. Et les gens n’ont pas d’humour, aussi…

12 Juil

D’abord, il y a eu la vendeuse du magasin de chemise. Qui nous a fait tout un speech sur

« et le marié, il doit mettre un gilet. Et la cravalière, elle doit être assortie au gilet. C’est à ses détails que quand Monsieur aura enlevé sa veste, on le distinguera des autres convives qui seront eux-aussi en costume. Sans le gilet et sans la cravalière, on ne fera pas la différence, sinon ».

« Oué, enfin, c’est pas comme si il allait être devant le maire, à un moment de l’après-midi. Genre, on va se douter que c’est le marié, hein. »

La vendeuse a fait des yeux de poisson frit. Un poisson frit qui lance de regards noirs. Genre, « oula, pas beau de se moquer du mariage traditionnel, pas beau, bouh, vilain »

Mais elle ne s’est pas laisser démonter complètement, et a enchaîné, malgré le peu de réceptivité de Bô-mec et Lucette, avec un :

« Et puis habituellement, ce qu’on fait, c’est un rappel du bouquet de la marié avec une fleur sur la veste du marié. Vous allez avoir un bouquet, n’est-ce pas ?

« Non ».

« Ah…???…. »

(en vrai, Lucette envisage de se faire une bouquet avec des fourchettes et des couteaux).

Ensuite, il y a eu la coiffeuse du salon où Lucette se fera briquer la crinière :

« Bon alors la veille du mariage, vous aurez un RDV pour la préparation…. »

« Gné ???? Nan mais la veille du mariage, moi j’aurai autre chose à foutre que de la préparation capillaire, hein. Pis c’est quoi, la préparation ???? »

« Shampoing et brushing » (EDIT tout frais : Suite au premier essai de coiffure, le brushing est remplacé par une mise en plis. Oué, tu peux rire, fais donc, c’est gratuit)

« Alors si c’est pour me laver les cheveux, merci mais je sais le faire toute seule. Et les brushings, c’est complètement contre ma religion…. »

Et sans oublier la bijouterie où nous sommes allés commander les alliances :

« Alors pour les gravures, on met quoi ? La date du mariage  ou le prénom du conjoint ?? »

« Nan merci, pas de gravure. Y’a peu de chance que j’oublie la date ou le nom de mon mari, pas besoin d’un truc sur lequel prendre des notes… »

« Mais…. c’est la tradition ! »

« Ben oué, mais nous la tradition, on en a fait le deuil y’a bien longtemps, madame »

Et puis les copines….

« quoi ??? T’as pas encore récupéré ta robe ????? »

« ben nan, en même temps, le mariage, c’est dans 2 mois et quelques. J’ai de la marge, quoi…. »

« quoi, t’as pas de DJ ???? »

« ben nan, mais j’avoue que sur ce coup-là, on est à la bourre. Mais me stresse pas, chuis déjà assez flippée de la boîte à musique comme ça » (je te rappelle, à toutes fins utiles, que le DJ est une mission confiée depuis belle lurette au Bô-mec, hein)

« quoi, t’as pas rappelé le traiteur ???? »

« euh nan…. Le traiteur, il a dit que…. merde, j’ai oublié ce qu’il a dit, le traiteur…. Faudrait que j’appelle le traiteur, tiens…. »

Et pour couronner le tout, la mairie qui m’appelle la semaine dernière pour me demander de ramener une nouvelle copie de mon acte de naissance. Moi, gentille, je rappelle la mairie en début de semaine :

« Bonjour, c’est Lucette, je me marie en septembre vous m’avez laissé un message vendredi dernier pour me dire de ramener une nouvelle copie de mon acte de naissance »

« Non pas du tout »

Putain, que veux-tu répondre à ça ???? J’ai un message enregistré sur mon répondeur et la fille, elle vient me dire que « non, pas du tout, je vous ai pas appelé »

« ben si, pourtant vous m’avez appelé…. »

« pour un mariage en septembre 2014, ça m’étonnerait ! »

« oué, sauf que le 2014 tu viens de te l’inventer bichette parce que moi, j’en ai jamais parlé vu que mon mariage, c’est en 2013 ! »

« ah bah si c’est en 2013, pas la peine de rappeler pour prendre RDV ! »

« ben dans ce cas, pourquoi tu me demandes, sur le message que TU as laissé sur MON répondeur, de te rappeler??? J’ai pas que ça à faire, moi, j’ai des dragées à mettre en boîte, bordel !!!!!!! » (si tu me connais un minimum, tu te doutes bien qu’il n’y aura pas de dragées, hein)

Y’a pas à dire : avec ce mariage, je suis en train de me faire une tonne de nouveaux copains !

Protégé : Lucette ne sait pas ce qui est le pire…. Et à la limite, elle a la flemme de chercher, finalement….

25 Juin

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Lucette se l’est prise de plein fouet, la Moutarde…

12 Juin

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Lucette satisfait la curiosité de la Biscotte. Et des autres aussi.

1 Mai

Derrière

Voilà, comme ça, t’as un bout de la robe. Et le cul de Lucette avec le jupon qui fait des plis en dessous, mais il paraît que le jour du mariage, le jupon sera à la taille du cul de Lucette. Et le cordon du laçage coupé.

Donc voilà, c’est une robe blanche. En coton. Du coup, elle est lourde. Le laçage dans le dos n’a pas été fait entièrement car cette robe n’ayant jamais été essayée avant que Lucette n’entre dedans (en même temps, faut être un peu con pour proposer une taille 36 à l’essayage), les passants sont très raides et la vendeuse n’avait pas que ça à foutre de les détendre tous. Y’a un semblant de traîne, mais pas assez longue pour que Lucette se prenne les pieds dedans. D’ailleurs, cette robe a été passée à l’épreuve in situ : sauter à pieds joints en robe et escarpins, ça passe. Sauter à cloche pied, ça passe. Amorcer un virage à droite et finalement changer de bord vers la gauche genre « merde !! Tante Huguette !! Fuyons dans l’autre sens », ça marche aussi. Lever les bras pour faire coucou sans que le bustier se casse la gueule, ça gère. Y’a que la position « tiens, si je m’asseyais en tailleur dans l’herbe ? » que la vendeuse a refusé. Faut pas salir la robe…

Je vais quand même y aller un peu dans la minute pétasse, mais sache que j’aime cette robe d’amour et qu’à elle-seule, elle justifie ma présence à mon mariage. Le seul truc qui me fait beaucoup de chagrin, c’est que je ne pourrai pas la reporter ensuite pour chercher le pain.